Les Sentinelles du Climat

0%
Logo Union Européenne
CNRS Chizé oafs logo_sel logo-nouvelle-aquitaine Logo Département de la gironde
Logo Pyrenees-atlantiques
Cistude Nature Logo CBNSA Logo CEN aquitaine laaboratoire de mathématiques et leurs applications gmhl graine aquitaine

Les Sentinelles du Climat

Portail général

Le programme scientifique

De quoi ça parle ?

Nous savons maintenant que, nous humains, subiront les conséquences du changement climatique.
Mais ce sont aussi tous les êtres vivants qui vont être impactés. En effet, les espèces animales et végétales se rencontrent à un endroit donné car elles y trouvent des conditions climatiques, entre autres, qui correspondent à leurs optimums écologiques. Si ces conditions changent, on peut envisager une modification de la flore et de la faune sauvage – comme des espèces cultivées.

Comment vont réagir les espèces ? C’est ce que le projet les sentinelles du climat veut tester et comprendre.

En choisissant de s’intéresser à des espèces particulièrement sensibles aux modifications de l’environnement physique, il sera possible d’envisager leur avenir face au changement climatique.
La grenouille des Pyrénées va-t-elle disparaître suite à la modification de l’oxygénation et des débits des ruisseaux pyrénéens ?
Le lézard de Bonnal remontera-t-il de plus en plus en altitude jusqu’à ne plus trouver d’habitats favorables, suite à la hausse des températures et à la concurrence des autres lézards ?
La végétation dunaire ne va-t-elle pas se modifier avec l’apparition de nouvelles espèces plus méditerranéennes ?
Les forêts de hêtres en plaine vont-elles régresser car elles ne trouveront plus les microclimats frais dans lesquels elles se développent en Nouvelle Aquitaine ?

Une vingtaine d’espèces et de groupes d’espèces seront suivis pendant 6 ans. Au terme de ces 6 ans, les protocoles de suivi seront définitifs et pourront être répétés dans le temps afin d’observer les réponses de ces espèces et groupes d’espèces au changement climatique sur le long terme.
Les premières données permettront de modéliser statistiquement le risque de disparition de ces espèces sur notre territoire, ou l’expansion et l’apparition de nouvelles espèces.

En parallèle des suivis mis en place sur les espèces ou les cortèges sentinelles, des stations météorologiques sont posées sur chaque site de suivi (sauf pour les sites de suivis dunaires, au nombre de 80 : 15 stations ont été posées entre le nord et le sud du cordon dunaire). Les données de température et d’humidité des sites sont relevés toutes les heures. Ces données seront intégrées à la modélisation statistique. La mise en place de la modélisation fait l’objet d’une thèse qui a débuté en octobre 2018. Vous pourrez bientôt découvrir ce travail sur le site. En attendant, nous vous invitons à découvrir comment les données météorologiques sont partie prenante de la compréhension des phénomènes en cours sur la nature dans cette vidéo :

Le contexte

La région Nouvelle Aquitaine fait du changement climatique un défi majeur. Elle a confié à un groupe de scientifiques, AcclimaTerra, présidé par Hervé Le Treut, une étude des effets du changement climatique sur le territoire de la nouvelle région.
Les sentinelles de climat s’intègrent pleinement dans cette politique régionale en apportant des éléments sur les effets du changement climatique sur la biodiversité en région.
Plus largement, ce projet rejoint d’autres études dont le but est de comprendre les effets du changement climatique sur la biodiversité.
Par l’ampleur du territoire qu’il vise, la diversité des milieux pris en compte, par le travail interdisciplinaire sur lequel il s’appuie, ce programme possède une originalité certaine.